La poursuite des travaux de l ITSCI pendant la pandémie de COVID, ce qui démontre la valeur évidente que les parties prenantes accordent à nos activités et à dix années de progrès. Nous fournissons cette mise à jour afin de rendre compte de manière transparente de notre situation financière et de nos efforts continus pour gérer avec succès ITSCI à travers cette période d'incertitude. Nous sommes heureux de confirmer qu'actuellement, nous sommes en mesure de poursuivre nos activités, bien que certaines activités réduites restent en place et qu'il y ait encore des temps difficiles à venir.

En mars 2020, le groupe multipartite de l'OCDE (MSG) a lancé une alerte précoce sur les premiers impacts de COVID sur les initiatives de chaîne d'approvisionnement responsable, et sur les moyens de subsistance des mineurs qu'ils soutiennent. L'appel à l'action du MSG a souligné la nécessité de collecter des fonds d'urgence pour ces initiatives, notamment ITSCI. Nous avons examiné les impacts sur la santé et les entreprises de notre programme mondial, nous avons introduit des contrôles et des conseils COVID, et nous avons expliqué comment gérer un prélèvement estimé à 1,7 million de dollars US déficit de financement.

Alors que nous avons pris des mesures nécessaires mais regrettables pour réduire considérablement nos activités et nos coûts, nous avons également lancé une campagne de collecte de fonds soutenue par l'Initiative responsable minerais (RMI), lInternational Tin Association '(ITA) et le Centre d'étude international du tantale et du niobium (T.I.C.). Grâce à cette campagne de deux mois, en juin et juillet, nous avons recueilli 75 000 dollars US auprès de l'industrie en aval. Nous remercions tous les contributeurs, notamment HP, Intel, KEMET Electronics, LG Electronics et Microsoft, ainsi que le RMI, l'ITA et le T.I.C. pour leur travail et leur engagement. Comme l'a noté l'OCDE, elle fait preuve de leadership pour soutenir les plus vulnérables dans les chaînes d'approvisionnement en ces temps difficiles et nous apprécions tous les fonds apportés. Cela a d'autres effets positifs en revigorant le dialogue sur la contribution financière et les autres formes de soutien en aval, qui pourraient reconnaître le coût réel d'une fourniture responsable de services de santé et de services sociauxminerais. Reconnaissant que le financement est un aspect essentiel de la coopération renforcée, nous discutons également des modes de coopération renforcée entre les acteurs en amont et en aval de la chaîne d'approvisionnement, afin de promouvoir nos valeurs communes de transparence, de crédibilité et d'amélioration continue.

Nos sociétés membres en amont, bien que confrontées à des conditions commerciales difficiles, ont répondu à nos besoins financiers et ont fait des efforts exceptionnels pour fournir des fonds avant les délais normaux. Les gouvernements régionaux ont également apporté leur soutien. Les donateurs, bien que sympathisants de ITSCIn'ont pas été en mesure de débloquer rapidement des fonds par le biais des processus ou mécanismes existants. Tous les fonds contribueront directement au rétablissement de nos opérations temporairement réduites, y compris sur le terrain, et figureront dans notre rapport financier 2020.

Nos estimations initiales de l'impact prévoyaient des prix 3T bas pendant une période prolongée et l'extension de l'immobilisation complète à ITSCI des zones minières pendant environ quatre mois (de mars à juin), y compris un verrouillage complet au Rwanda et un verrouillage partiel en RDC. Les fermetures ont été moins sévères, et pour une période plus courte que prévu. Les mesures de protection COVID ont également permis, de manière inattendue, de poursuivre certaines activités minières même pendant les périodes les plus difficiles. La minerais production a également été soutenue par un redressement plus rapide que prévu du prix de l'étain ; bien qu'il ait été durablement bas entre la mi-mars et la fin mai, le prix semblait alors quelque peu dopé par les effets COVID tels que la demande de conserves et d'appareils électroniques pour le travail à domicile.

Notre contrôle étroit des coûts et notre suivi financier, soutenus par la coopération de nos partenaires, ont contribué de manière significative à l'amélioration de notre position actuelle. Au début de l'année, nous avons pris des décisions difficiles pour réduire les budgets opérationnels jusqu'à 50 %, limitant temporairement le soutien que nous pouvions apporter à nos membres et à nos partenaires gouvernementaux. Nos équipes sur le terrain ont été réduites, ce qui a entraîné des lacunes et des retards dans les données et les rapports, ainsi qu'une moindre capacité de visiter les sites, de suivre et de contrôler les incidents grâce à l'engagement des parties prenantes sur le terrain. Nous avons mis en veilleuse d'autres plans et activités, tels que l'investissement dans les systèmes de données et les audits.

Nous reconnaissons que les activités doivent être rétablies dès que possible pour maintenir la gestion de la chaîne d'approvisionnement alignée sur celle de l'OCDE. Bien que nous ne puissions pas en faire autant actuellement, notre programme n'est pas menacé dans l'immédiat. Grâce aux efforts combinés de collecte de fonds et de soutien, ainsi qu'au contexte commercial moins négatif que prévu, ITSCI conserve actuellement des réserves suffisantes pour faire face à la pandémie de COVID à court terme. Cependant, nous ne sommes pas complaisants. Les perspectives à plus long terme pour l'étain sont moins optimistes, et la demande pour les autres minerais pourrait s'affaiblir. Notre plus forte baisse de revenus se produira au troisième trimestre, même sans deuxième vague de COVID ni perturbation prolongée. Nous surveillons en permanence la situation et restons prêts à prendre les mesures nécessaires.

Nous reconnaissons que COVID a révélé de nombreuses faiblesses dans le commerce mondial. La conversation préalable à COVID sur le partage des coûts de la diligence raisonnable dans la chaîne d'approvisionnement est plus importante que jamais. Nous planifions la manière de reconstituer notre réserve de liquidités afin de garantir une résistance continue aux chocs futurs tout en continuant à souligner la nécessité de sources de financement supplémentaires à long terme en aval et/ou de la part des gouvernements.

Roper Cleland, ITSCI Responsable de programme, [email protected]