Nos partenaires gouvernementaux

iTSCi est heureux de conclure des protocoles d'entente avec des gouvernements partenaires qui nous permettent de bénéficier de l'aide de leurs services miniers officiels pour aider à mettre en œuvre la traçabilité. En retour, les services ont un accès direct aux données qu'ils génèrent sur le terrain, ce qui les aide à mieux contrôler le mineraissecteur, à améliorer les conditions sur les sites miniers et à formaliser l'imposition pour une perception plus fiable des recettes. Les services miniers bénéficient également d'une formation grâce à iTSCi sur la mise en œuvre de la traçabilité, ainsi que sur l'importance de l'évaluation des risques et de la diligence raisonnable.

 

Office burundais des mines et carrières

(OBM, autorité des mines et carrières burundaises)

Burundi

 

Ministre des mines

Ministère des mines et de leurs services miniers, Division des mines, SAEMAP et PECO

République Démocratique du Congo

 

Mines du Rwanda, Conseil du pétrole et du gaz

RMB

Rwanda

 

Nos partenaires donateurs

Ministère néerlandais des affaires étrangères (AMF)

L’AMF a financé iTSCi pour mettre en œuvre le Initiative en matière d'étain sans conflit (CFTI) qui a remporté un succès historique en 2012 à 2014 en réunissant un éventail de partenaires pour faire une reprise du commerce dans les mines autour de Nyabibwe au Sud-Kivu, en RDC. L’importance de ce travail pionnier reste incommensurable et laisse un héritage sur lequel iTSCi peut construire. Voir le Site Legacy CFTI 

Suite au succès du CFTI, l’AMF a généreusement appuyé les iTSCi de 2015 à 2017 afin d’assurer la Mise à l'échelle de la traçabilité et la diligence raisonnable à travers encore plus de zones minières en Afrique centrale qui avaient été sous embargo de facto. Ces fonds ont permis à d'autres mineurs et à leurs collectivités de revenir sur le marché responsable, d'accroître les possibilités économiques et d'améliorer la sécurité et la gouvernance. L'accroissement de la valeur sociale a également été accru grâce à la formation sur l'épargne et les compétences en affaires, à l'amélioration de la santé et de la sécurité dans les mines artisanales et à diverses questions relatives aux droits de l'homme telles que l'égalité des sexes. Voir Mise à l’échelle iTSCi

La Banque de développement de l'Afrique australe (DBSA)

La Banque de développement de l’Afrique australe (DBSA) par l’intermédiaire du Département sud-africain pour le commerce et l’industrie DTI a fourni une iTSCi pendant les périodes de rAPID mise en place et croissance en 2011-2013. Cette initiative s'est concentrée sur les activités au Katanga, au Rwanda et au Burundi, et vers la fin du projet DBSA, en aidant à repousser l'embargo de facto dans les Kivus.

La croissance avec la gouvernance – ProMine la RDC

Le soutien à l’équipement et à la formation a été assuré par le projet PROMINES du gouvernement de la RDC et de la Banque mondiale. iTSCi matériel reçu pour utilisation à Maniema et au Katanga en 2014, et financement de la formation de toutes les parties prenantes en matière de diligence raisonnable et d’atténuation en 2015. PROMINES vise à améliorer la bonne gouvernance dans le secteur minier et à accroître la contribution du secteur minier à la croissance économique et au développement durable du pays au niveau local, provincial et national et, en tant que tel, a des objectifs bien alignés Avec iTSCi .

Notre Comité consultatif

Notre Comité consultatif est ouvert aux ONG et autres experts dans les pays de mise en œuvre concernés et avec une connaissance appropriée du secteur minier et du mineraiscommerce. La composition du comité consultatif donne aux parties intéressées l'occasion d'avoir une réunion du comité consultatif. entrée positive dans la direction du programme, en particulier en ce qui concerne les recommandations relatives à l'atténuation ou à la réponse aux risques.

Membres du panel recevoir des informations sur les activités et les défis confrontés à iTSCi et sont invités à fournir des suggestions ou d’autres commentaires. La composition du groupe spécial ne signifie pas une approbation implicite du programme ou de ses activités, et les membres demeurent pleinement indépendants du programme.

ITSCI se félicite des demandes de renseignements de tous les membres potentiels.

Jim Freedman

Université de l'Ouest, Canada

Jim Freedman est professeur émérite à l'Université Western au Canada et mène des recherches stratégiques appliquées dans les domaines de la réduction des conflits et du renforcement de la stabilité dans les États fragiles. Il a beaucoup travaillé dans la région des Grands Lacs africains, en particulier en République démocratique du Congo, avec les secteurs privé et public, pour renforcer les entreprises minières réputées et contrer le mineraiscommerce qui alimente les conflits actuels. Il a fait partie du Groupe d'experts des Nations Unies en 2002, qui a mis en place une stratégie proactive, basée sur l'OCDE, pour surveiller le mineraiscommerce. Il a rédigé la conception originale pour la certification et le suivi mineraisau Rwanda, qui a par la suite été entièrement adoptée. Il a travaillé avec la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs à la conception d'un programme qui renforcerait simultanément l'Initiative de la chaîne d'approvisionnement en étain de l'ITRI et fournirait un soutien à des organisations minières réputées. Il a été conseiller auprès des Nations Unies et des sociétés minières privées de l'Est du Congo sur les stratégies d'entreprise visant à promouvoir l'exploitation minière et à réduire sa criminalisation. Il a récemment publié un document décrivant cette stratégie et sa raison d'être ("Tackling the tin wars in the DR Congo", mineraisEconomics No. 24 2011).

Leah Butler

Initiative responsable minerais(IGR)

Leah Butler est directrice de programme de l'Initiative responsable minerais(IGR). Leah est responsable de la supervision du processus d'mineraisassurance responsable (PAGR) et des activités de l'IGR dans son ensemble. Elle travaille avec les membres et les intervenants externes pour établir un consensus sur les politiques de l'IGR et assurer le respect des normes de qualité qui mènent à l'acceptation continue du marché et à l'efficacité du programme.

Au cours des huit dernières années, le RMI a mis au point des ressources, des outils et des programmes visant à soutenir l'approvisionnement responsable de l'étain, du tantale, de l'or et du tungstène (3TG). Avant le RMI, Leah a travaillé pendant huit ans sur des questions de conformité réglementaire, d'engagement des intervenants, de développement communautaire et de gouvernance dans les secteurs industriel et extraits. Ses travaux antérieurs ont porté sur l'investigation environnementale et l'assainissement des sites miniers industriels et à petite échelle et des déchets urbains dangereux. Elle a travaillé pour le gouvernement, les cabinets d'experts-conseils en développement international et l'industrie minière aux États-Unis et en Afrique. Leah détient une maîtrise en relations internationales et maîtrise en gestion de l'environnement de l'Université de Yale et un baccalauréat en sciences de l'environnement de l'Université de Californie, Berkeley.

Pieter Vanholder

Institut de la vie et de la paix

Afin de contribuer à transformer les conflits dans les provinces du Kivu, l'Institut de la vie et de la paix (LPI) soutient les organisations partenaires locales pour devenir des centres de transformation des conflits. L'une des approches clés est la facilitation des processus de changement constructif par la recherche-action participative (par). Au par, tous les acteurs concernés sont engagés dans un processus d'analyse des causes et des conséquences des conflits, ainsi que d'identifier des actions constructives pour l'avenir. Ainsi, la recherche vise à soutenir les acteurs dans la création de processus transformatifs non violents.