Dans les reportages sur les activités récentes du groupe rebelle M23, de nombreux médias font des déclarations générales sur la présence des groupes armés dans l'est de la RDC (minerais) et laissent entendre qu'il existe des liens entre minerais et le financement du conflit. ITSCI peut préciser qu'à ce jour, la présence active du M23 est signalée dans un territoire (Rutshuru) au Nord-Kivu, en RDC ; ITSCI ne soutient aucune mine 3T dans ce territoire. Bien qu'une route de transport minerais puisse occasionnellement passer par Rutshuru, nous ne disposons actuellement d'aucun rapport faisant état d'une quelconque interférence du M23 ou de l'impact des affrontements entre le M23 et les Forces Armées de la RDC (FARDC) sur ITSCI chaînes d'approvisionnement associées minerais . Certains commerçants ont décidé de prendre des mesures d'atténuation des risques en envisageant des voies de transport alternatives.

Depuis mai 2021, les autorités congolaises ont instauré l'état d'urgence dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri. Au cours des dernières semaines, des rumeurs ont circulé sur la présence de combattants du M23 dans le territoire de Masisi, notamment à Rubaya (Nord-Kivu). Le comité local de suivi (CLS) de Rubaya a continué à évaluer la sécurité lors de chaque réunion mensuelle tenue depuis mars 2022. Jusqu'à présent, selon les membres du CLS, qui comprennent la police des mines (PMH), les services de renseignement nationaux (ANR), les FARDC et les autorités locales, la présence de combattants du M23 n'a pas été confirmée dans la région de Rubaya ou à Masisi. Il convient de noter que Rutshuru se trouve au nord-est de Rubaya et de Goma, et que l'Ituri est encore plus au nord.

ITSCI reste engagée à soutenir l'approvisionnement responsable dans les zones affectées par des conflits et à haut risque (CAHRA) et continue à suivre de près l'évolution de la situation grâce à nos équipes expérimentées sur le terrain.