Le succès de l'initiative iTSCi pour contribuer à rompre le lien entre le mineraiscommerce et les conflits en Afrique centrale a été mis en évidence dans les principales conclusions d'un rapport détaillé de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) examiné lors du récent forum multipartite sur la diligence raisonnable tenu à Paris. Le rapportqui examine un certain nombre d'initiatives en matière de chaîne d'approvisionnement élaborées au cours des cinq dernières années, note que "la mise en œuvre sur le terrain des orientations dans les zones de mineraisproduction et d'échanges est de loin la plus avancée dans le secteur 3T" et salue le travail accompli par l iTSCi comme étant "le seul programme de diligence raisonnable sur le terrain qui a effectivement amené les Grands Lacs mineraissur le marché international."

L'OCDE, dont la mission est de promouvoir des politiques qui amélioreront le bien-être économique et social des populations à travers le monde, a souligné dans son rapport comment " " les pays de liTSCi a fait des progrès remarquables et est le seul programme de traçabilité et de diligence raisonnable sur le terrain qui a jusqu'à présent été en mesure de démontrer un impact clair sur la mineraisproduction et les exportations." iTSCiLe travail de l'organisation dans la région des Grands Lacs en Afrique a permis à quelque 80 000 creuseurs artisanaux et à petite échelle - qui soutiennent environ 400 000 personnes à charge - d'avoir accès au marché international où ils peuvent vendre mineraislibrement leurs produits.

Le Comité de gouvernance ITSCI se réjouit de ces commentaires qui reflètent l'engagement de l'industrie 3T en amont et les progrès uniques réalisés par iTSCi et ses partenaires depuis 2010. Revenant sur les progrès réalisés, Kay Nimmo, représentante de l'ITRI auprès du Comité de gouvernance, a expliqué lors de la réunion de Paris « iTSCi a dû trouver des moyens pour mettre en œuvre concrètement les orientations de l'OCDE en abordant non seulement les questions commerciales liées à la mise en œuvre commune de la diligence raisonnable, mais aussi les défis plus larges associés aux limitations fondamentales de l'infrastructure, de la capacité des parties prenantes, sécurité », ajoutant que « le soutien sur le terrain est essentiel pour vraiment faire une différence positive». Ces réflexions ont été reprises par la cheffe d'état-major de l'OCDE, Gabriela Ramos, qui a souligné dans sa présentation que « les accords font les gros titres, mais la mise en œuvre apporte des changements ».

Bien qu'il s'agisse d'une reconnaissance bienvenue des réalisations iTSCi , nous ne pouvons pas être complaisants. D'autres investissements et soutiens sont toujours nécessaires de la part des donateurs et des utilisateurs d'étain en aval pour s'assurer que les travaux à ce jour continuent d'être construits pour obtenir des résultats encore plus positifs. Une lettre ouverte décrivant les restrictions à l'activité au sol et le financement résultant des conditions actuelles du marché des métaux a été publiée en décembre 2015, dont une copie peut être trouvée ici.

Le rapport complet de l'OCDE (com/DAF/INV/DCD/CAD (2015) 3/final) a été approuvé par le Comité d'investissement de l'OCDE et le Comité d'aide au développement en 2015, déclassifié puis publié le 28 avril 2016. Il peut être téléchargé ici.