Note : Cette déclaration ne couvre que le contenu du rapport à mi-parcours 2023 du groupe d'experts.

Le 30 décembre 2023, le Groupe d'experts des Nations Unies (GdE) a publié son rapport à mi-parcours 2023 sur la RDC (S/2023/990), qui comprend une section sur 3T minerais de la province du Nord-Kivu.

D'une manière générale, ITSCI reconnaît qu'il y a eu, et qu'il y a encore, des risques permanents concernant la fraude et la présence de groupes armés étatiques et non étatiques dans la région. Ces risques sont régulièrement signalés par l'intermédiaire des systèmes de l'OCDE. ITSCICes risques sont régulièrement signalés par l'intermédiaire des systèmes alignés sur l'OCDE, et des exemples de rapports fournis par la Commission européenne aux entreprises, aux gouvernements et aux représentants de la société civile ont également été partagés avec la Commission européenne. ITSCI aux entreprises, aux gouvernements et aux représentants de la société civile ont également été partagés avec le gouvernement d'Europe avant leur rapport (voir la section "Risques généraux" ci-dessous). Il s'agissait notamment des risques liés à l'entrée sur le site minerais de la concession PE 4731, qui n'est pas une concession.ITSCI concession PE 4731 dans la chaîne d'approvisionnement. ITSCI minerais chaîne d'approvisionnement.

ITSCI accueille favorablement et soutient les recommandations du Groupe d'experts pour que le gouvernement de la RDC "enquête et poursuive les individus qui soutiennent les groupes armés impliqués dans l'exploitation minière illégale" et "travaille avec les pays de transit et de destination de minerais en provenance de Rubaya".[1].

Contexte général

Les rapports du Groupe d'experts sont limités en nombre de mots, et nous saisissons cette occasion pour fournir des informations supplémentaires et des clarifications ;

  • La situation sécuritaire dans le territoire de Masisi était très dynamique en 2023 en raison des activités du groupe armé non étatique M23. Cependant, le M23 n'était pas présent sur l'ensemble du territoire et ne le contrôlait pas. La situation dans chaque zone minière varie considérablement.
  • La situation sécuritaire négative a conduit à la suspension du gouvernement et des activités dans le territoire de Masisi. ITSCI dans le territoire de Masisi, dans le Nord-Kivu d'abord, entre Mars Et Mai 2023, et deuxièmement à partir de décembre 2023.
  • Le Groupe d'experts discute de deux concessions minières, PE 4731 et PE 76, comme indiqué à l'annexe 40. ITSCI RCS/Better Mining n'a pas soutenu les activités de la SMB PE 4731 depuis décembre 2018. La SMB aurait passé un contrat avec RCS/Better Mining entre janvier 2019 et février 2023.
  • Tout en ITSCI a continué à travailler avec les autorités locales de mars 2023 jusqu'à la reprise, y compris au ITSCI suivies PE 76, l'action du gouvernement contre la SMB et l'absence de fournisseur de traçabilité et de services miniers d'État ont entraîné des lacunes dans les contrôles formels sur les produits miniers non conventionnels.ITSCI PE 4731.
  • L'"effondrement" de la diligence raisonnable mis en évidence par le Groupe d'experts semble se référer à l'absence de contrôles sur le PE 4731 uniquement, et non aux processus et systèmes suivants ITSCI des processus et des systèmes, y compris le suivi et les rapports continus.

Risques généraux

Le Groupe d'experts explique qu'étant donné la nature du conflit en RDC, peu de documents fournissent des preuves définitives des graves violations des droits de l'homme et de l'exploitation illégale des ressources naturelles, et qu'ils s'appuient sur des témoignages oculaires. ITSCI La Commission utilise également des sources verbales similaires, complétées par des informations de première main collectées par des équipes sur le terrain. Nos équipes travaillent en communication constante avec toutes les parties prenantes locales afin de faciliter la planification et le suivi de l'atténuation des risques.

ITSCI a partagé des informations avec le gouvernement européen avant la publication du rapport à mi-parcours qui s'alignait sur le rapport final, par exemple ;

  • La situation sécuritaire a vu la résurgence de plusieurs groupes d'autodéfense de jeunes et d'autres groupes armés non étatiques communément appelés "Wazalendo" ou "Wazalendu" ("patriotes" en swahili) qui ont répondu à l'"appel patriotique" lancé par le président de la RDC aux jeunes de la région pour qu'ils se mobilisent contre le M23. Les Wazalendo ont été vus en train de se battre aux côtés des FARDC sur le territoire de Masisi. Comme l'a noté le Groupe d'experts, la communauté de Rubaya se félicite de la présence des Wazalendo.
  • De nombreux cas de points de contrôle dans les villages ou le long des itinéraires de transport minerais mis en place par les forces de sécurité de l'État, y compris en association avec les groupes armés du Wazalendo, ont été signalés tout au long de l'année 2023 dans le territoire de Masisi, entraînant des risques signalés de taxation illégale à ces points de contrôle, y compris sur les transports minerais . Beaucoup de ces points de contrôle sont caractérisés par leur nature très changeante, certains étant démantelés ou déplacés vers d'autres itinéraires sur une base ad-hoc.
  • Présence et contrôle des activités minières par le groupe armé non étatique PARECO sur la concession non étatique PE 4731, près de la ville de Rubaya.ITSCI concession PE 4731, près de la ville de Rubaya.
  • La situation susmentionnée à PE 4731 a créé des risques supplémentaires pour les chaînes d'approvisionnement minerais dans les régions voisines, y compris dans d'autres provinces de la RDC telles que le Sud-Kivu, et au Rwanda.

Atténuation des risques

Les difficultés rencontrées en 2023 ont conduit les parties prenantes locales à déployer des efforts considérables et fructueux pour atténuer les risques, conformément aux attentes en matière de diligence raisonnable énoncées dans le CAHRA. ITSCI La Commission reste déterminée à soutenir les communautés minières artisanales, en coopération avec les gouvernements locaux et en soutien aux opérateurs miniers, afin de renforcer la transparence dans la chaîne d'approvisionnement minerais et d'améliorer la bonne gouvernance du secteur minier.

L'encadrement supérieur ITSCI a pris contact avec les autorités provinciales et nationales à Goma, au Nord-Kivu et à Kinshasa respectivement, y compris avec des responsables militaires de haut rang, afin de faire part de ses préoccupations et de demander des actions, notamment en ce qui concerne la situation sur le site PE 4731 et les risques associés en matière de ITSCI-suivies mines. Un engagement similaire a également eu lieu avec l'Office rwandais des mines, du pétrole et du gaz (RMB) au Rwanda.

Bien que la diligence raisonnable concernant le PE 4731 se soit effondrée comme indiqué ci-dessus, le gouvernement et les activités se sont poursuivis dans d'autres domaines. ITSCI ont continué dans d'autres domaines. Les mécanismes de contrôle et les processus de traçabilité renforcés qui ont été mis en œuvre il y a quelques années ont montré des résultats positifs en évitant que minerais provenant de sources non approuvées n'entre dans la chaîne d'approvisionnement. ITSCI chaîne d'approvisionnement.

ITSCI a facilité la création de comités locaux multipartites (CLS) dans le territoire de Masisi, ce qui a permis à toutes les parties prenantes d'examiner les risques et de planifier des actions d'atténuation des risques. En 2023, 15 réunions de CLS locaux ont eu lieu dans le Masisi, discutant d'un total de 120 incidents.

Au Rwanda, ITSCI a poursuivi la mise en œuvre d'un plan antifraude ciblé, en appliquant de nouveaux mécanismes de contrôle visant à identifier d'éventuelles irrégularités dans le contenu de minerais avant et après le traitement de minerais et en le comparant aux sources de la mine. ITSCI La Commission continue également à signaler de manière transparente les incidents liés à la plausibilité de minerais sur les sites miniers et à mettre en évidence les signaux d'alarme liés aux sociétés minières via la liste de diligence raisonnable partagée par la Commission. ITSCI Liste de diligence raisonnable partagée avec les ITSCI membres.

Informations divergentes

Le gouvernement indien signale que le groupe armé non étatique PARECO a été impliqué dans des activités minières sur le site de Bihula, sur le PE 76. ITSCI-suivies site Bihula sur le PE 76. ITSCI A ce jour, nous n'avons reçu aucun rapport des parties prenantes locales ou de notre propre surveillance sur le terrain pour confirmer ces allégations. Aucun détail n'est toutefois disponible de la part du gouvernement de l'UE, ITSCI La Commission continue d'assurer le suivi avec les équipes sur le terrain et les parties prenantes locales.

Le gouvernement de l'Union européenne signale que la route utilisée pour la fraude minerais vers le Sud-Kivu a été progressivement abandonnée au profit de Goma et du Rwanda. Bien que ITSCI a fait état d'actions positives prises par les autorités et les forces de l'État pour réduire la fraude sur certains itinéraires dans le Sud-Kivu en 2023, ITSCI plusieurs incidents liés à des cas de minerais transportés frauduleusement vers le Sud-Kivu ont encore été signalés.

***FIN***

A propos de l'ITSCI

En tant qu'initiative de facilitation, le ITSCI Le programme fournit des informations en temps utile aux membres, y compris des recommandations sur l'évaluation et l'atténuation des risques. ITSCI En tant qu'initiative de facilitation, le programme fournit des informations en temps utile aux membres, y compris des recommandations sur l'évaluation et l'atténuation des risques. Les risques mentionnés dans cette déclaration ont été enregistrés par ITSCI via le système de gestion des incidents ITSCI système de gestion des incidents et ont été signalés de manière transparente aux ITSCI membres. ITSCI La Commission européenne offre une adhésion complète aux entreprises en amont et une adhésion associée aux entreprises en aval.

Pour plus d'informations sur le ITSCI programmeVeuillez contacter le ITSCI Secrétariat : iTSCi @internationaltin. org

Pour les demandes de renseignements des médiasVeuillez contacter [email protected]

[1] Voir le rapport à mi-parcours du gouvernement européen, paragraphe 103.d) et e), page 22.